Photo coaching professionnel

DÉFINITION DU COACHING PROFESSIONNEL

Le coaching professionnel est en plein essor en France depuis une dizaine d’années. La demande des entreprises comme des particuliers pour cet accompagnement humain se fait de plus en plus grande. Ce marché est d’ailleurs estimé à 100 millions d’Euros de chiffre d’affaires selon l’Observatoire de la Franchise.

Attention cependant aux charlatans ! Le coaching est un métier à part entière, qui ne s’improvise pas mais s’apprend grâce à une formation coach professionnel reconnue par l’Etat.

Afin d’y voir plus clair, nous vous présentons dès maintenant :

 

Qu’est-ce que le coaching ? 

Le coaching est un accompagnement professionnel conçu dans le but d’aider un coaché à atteindre un objectif personnel ou professionnel qu’il s’est fixé. Il permet au client d’avancer lors d’une période de transition, de changement ou de prise de décision :

  • Pour trouver ses propres réponses.
  • Pour ouvrir les portes du possible.
  • Pour prendre du recul et porter un autre regard sur la situation vécue.

En d’autres termes, le coaching amène le client à la découverte de lui- même, afin d'augmenter sa capacité de perception et d'analyse.

 

Coaching professionnel, coaching de vie, coaching en entreprise : quelles différences ?

Le coaching professionnel est souvent assimilé au coaching en entreprise. Or, il englobe aussi bien le coaching de vie que le coaching en entreprise.

En effet, lorsque nous parlons de coaching personnel et professionnel nous parlons de la méthode d’accompagnement. Et non d’une spécialisation en « life coaching » ou en coaching en entreprise.

Le coaching de vie, ou « life coaching », s’adresse aux particuliers, qu’ils souhaitent atteindre un objectif personnel ou professionnel. Par exemple, arrêter de fumer, se reconvertir professionnellement ou rebondir après un changement de situation.

Le coaching en entreprise s’exerce dans un cadre corporate. Il répond à des objectifs professionnels en lien avec la stratégie globale de l’entreprise. Par exemple, accompagner une prise de poste, accompagner une prise de décision, améliorer la communication d’un manager, …

Une autre différence entre ces deux grands types de coaching professionnel est l’approche. Lors d’un coaching de vie avec un adulte, la relation de travail n’est qu’entre le coach et son client. Lors d’un coaching en entreprise, la relation devient tripartite pour inclure le coach, son coaché mais aussi le commanditaire de la démarche, qu’il s’agisse du DRH, d’un directeur ou d’un manager.

Au-delà de ces deux grands types de coaching personnel et professionnel, il existe des spécialisations. Ces dernières permettent à chaque coach de devenir un expert dans son secteur de prédilection.

Par exemple, un « life coach » pourra se spécialiser dans le coaching parental, le coaching d’adolescents ou le coaching scolaire. Précision importante dans le cadre d’un coaching scolaire ou d’un coaching d’adolescents : ce type de coaching professionnel reposera sur une relation tripartite entre le coach, l’adolescent et ses parents. Le coach doit donc maitriser cette approche s’il travaille avec des mineurs.

Pour l’accompagnement en entreprise, le coach pourra suivre une spécialisation de coaching de managers et dirigeants ou de coaching d’équipe.

Nouveau call-to-action

 

Le rôle du coach professionnel

Lors d’un accompagnement, le coach adopte une posture neutre et bienveillante. Il écoute activement, questionne et reformule les propos de son client pour lui permettre de trouver ses propres solutions.

Le coach travaille dans une démarche de co-responsabilité : il s’agit d’un partenariat basé sur l’égalité entre l’accompagnant et le client. En d’autres termes, le coach a une obligation de moyens envers son client. Le coaché, lui, a une responsabilité dans l’atteinte des résultats.

Le coach n’est donc pas un :

  • Conseiller ou consultant : il n’apporte pas de conseils, ne donne pas son avis, son analyse ou ses solutions à son client lors d’un coaching professionnel. Il reste toujours neutre.
  • Psychologue : le coach travaille uniquement sur l’axe présent-futur, pour passer de la situation actuelle à la situation souhaité. Il ne travaille pas sur le passé du client comme pourrait le faire un psychologue. De même, le coach ne travaille pas sur des problématiques psychologiques ou psychiatriques. Il redirigera systématiquement les clients qui ont besoin de ce type d’accompagnement vers des professionnels adaptés.
  • Formateur : il ne transmet pas de compétences, de savoir-faire ou de savoir-être à son client.
  • Mentor : il n’est pas un modèle à suivre pour son client, il n’apporte pas de conseils. Au contraire, le coaching est un partenariat basé sur l’égalité entre le coach et le coaché.
  • Gourou : encore un fois, le coach travaille en co-responsabilité. Il n’apportera pas de méthodes miracles, de doctrines.

Les coachs ont un rôle important à jouer afin de faire connaitre leur métier et éviter les idées reçues. Il leur faut mettre en valeur leur formation coach professionnel et leur certification. Nous y reviendrons un peu plus bas.

 

A qui s’adresse le coaching professionnel ?

Tout le monde peut faire appel à un coach ! Dans le domaine privé, les adolescents, les jeunes adolescents comme les adultes peuvent faire appel à un coach professionnel.

En entreprise, s’il a longtemps été réservé aux managers et dirigeants, le coaching s’adresse aujourd’hui à tous les collaborateurs. Et ceci pour des coachings individuels ou collectifs, selon les besoins de l’entreprise.

 

Quand faire appel à un coach ?

Le coach peut intervenir lorsqu’une personne :

  • Traverse une période de doute.
  • Doit prendre une décision qui lui semble difficile et parfois même insurmontable.
  • Cherche à atteindre un objectif mais n’y parvient pas seul.

Et ceci, dans le cadre privé ou professionnel.

La vision professionnelle et extérieure du coach sera, dans ces moments-là, plus qu'essentielle. En effet, le coach accompagne son client dans la création d’un projet de vie, en tenant compte d’un équilibre entre tous ces domaines.

 

Le processus du coaching professionnel

Que le coaching se déroule à la demande d’un particulier, ou d’une entreprise, le processus s'effectuera de la sorte :

  1. Prise de conscience sur la situation du coaché : le coach fait dans un premier temps connaissance avec son client, afin de comprendre sa demande et sa situation actuelle. Le coach questionne son client, reformule ses propos afin d’identifier clairement où il en est et où il souhaiterait aller.
  2. Détermination de l’objectif par le coaché : Le coach guidera son client dans la définition de son objectif, en veillant à respecter les neuf critères régissant un objectif de coaching professionnel.
  3. Levée des points de blocages et découvertes des ressources : Grâce à son questionnement, le coach identifie des éléments fondamentaux, comme des valeurs, des limites, des besoins ou des ressources qui pourront avoir un impact positif ou négatif sur l’atteinte de l’objectif. Il accompagne son client dans l’identification des points de blocages qui l’empêche d’avancer, puis l’amène à des prises de conscience pour les lever. Il permet également à son client de trouver les ressources dont il dispose déjà pour avancer efficacement vers son objectif.
  4. Mise en place du plan d’actions : La dernière étape du coaching professionnel sera la mise en place du plan d’actions pour avancer vers l’objectif final. Ce plan d’action doit être factuel et précis.

Le coaching n'a pas de durée prédéfinie, cela dépend de l’objectif du client.

 

La déontologie du coaching professionnel

Le coaching est souvent mal compris, détourné ou victime de nombreuses idées reçues. Pourtant cet accompagnement est structuré et régi par une déontologie stricte.

Tout coach professionnel se doit d’adhérer à une association, une fédération, un syndicat ou une communauté de coachs reconnu. Lors de son adhésion, le coach signera une charte et s’engagera à respecter la déontologie du métier.

Cette déontologie régit :

  • La formation coach professionnel suivie, sa certification puis le processus d’amélioration continue grâce à la supervision.
  • Les engagements vis-à-vis du client : confidentialité de la démarche, posture neutre du coach, …
  • La contractualisation de la prestation.
  • L’ouverture, la transparence et l’intégrité du coach.

Il est donc indispensable, lors du choix de son coach professionnel, de vérifier que ce dernier adhère bien à une association, fédération, syndicat ou communauté et qu’il respecte la déontologie du coaching professionnel.

 

La certification

Nous le mentionnons un peu plus tôt : tout coach professionnel doit être formé et certifié dans cette démarche afin de respecter la déontologie du coaching.
Il existe deux types de certifications de coach professionnel en France :

  • Les certifications propres aux fédérations professionnelles, comme celle de l’ICF. Ces certifications garantissent le respect de la déontologie de la fédération sélectionnée et permettent d’acquérir des compétences fondamentales. Ces certifications ne sont pas reconnues par l’Etat français.
  • Les certifications professionnelles inscrites au RNCP Niveau 6. Ces certifications métier garantissent, elles aussi, le respect de la déontologie et l’apprentissage des compétences fondamentales. Mais elles vont plus loin car elles sont reconnues par l’Etat français et dans toute l’Union Européenne. Ces certifications peuvent également être financées grâce au CPF.

Bon à savoir : tout coach professionnel certifié par la Haute école de coaching obtient un titre inscrit au RNCP Niveau 6, le plus haut niveau pour ce titre professionnel.

Choisir un coach professionnel certifié RNCP Niveau 6 sera donc le meilleur moyen de garantir la qualité du coaching suivi. Les coachs professionnels ont un rôle important à jouer pour éduquer leurs clients sur l’importance de leur certification RNCP en :

  • Mettant en valeur leur formation coach professionnel certifiante.
  • Attestant de leur professionnalisme avéré.
  • Prouvant le respect de la déontologie.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le coaching professionnel ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur le coaching et comment vous y former, n’hésitez pas à consulter notre documentation.

Nouveau call-to-action